Film

King Freddie

Alors que j’étais plutôt refroidie par certaines critiques assez assassines pour le biopic Bohemian Rhapsody, je n’ai finalement pas résisté à cette madeleine de Proust de près de 2 heures. Merci d’ailleurs à Sophie L. pour avoir partagé ce crush.

On démarre avec celui qui s’appelait encore Farrokh. Il commence à prendre toute la lumière à la fac avec le groupe Smile, prémisse du groupe Queen.

Farrokh devient Freddie, ce génie musical qui OSE !

Des tenues extravagantes sur scène.

Mêler opéra et rock en 1975 dans un morceau de près de 6 minutes, oser l’imposer comme Face A et donc passage en radio.

Quitter le groupe pour tenter un album solo.

Convaincre les membres du groupe de revenir sur scène ensemble pour un concert historique.

Assumer son homosexualité, une vie décadente. Annoncer qu’il était malade du Sida la veille de sa mort.

OSER aller au delà des limites grâce à son ambition et révolutionner la musique.

Certaines critiques ont reproché au film Bohemian Rhapsody d’être un peu trop édulcoré sur sa vie privée, ses soirées orgiesques, ses excès, de ne pas respecter la chronologie exacte des faits, de préserver intacte l’image du groupe. Certes mais après tout c’est du cinéma !

Et pour avoir une autre vision de cette légende, sûrement plus fidèle, le documentaire Freddie Mercury, the great pretender mêle interviews de lui, des membres du groupe et du staff à des extraits de live. A voir ici.

Si ce billet t'a plu :
error

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Défiler vers le haut
error

Enjoy this blog? Please spread the word :)